OliveM

OliveM
Poil à Gratter pour démanger

dimanche 10 septembre 2017

Ce 10 septembre 2017 à Paris avait lieu une marche du Père Lachaise à République contre cette triste farce de l'ETAT dit « d'URGENCE », et contre la forme et le visage consternants que c'est censé prendre dans les temps qui viennent... Quelques images via http://www.fototime.com/inv/58D51CEED9F3EDA (smartphone)

Cet outil « d'état d'urgence », et plus encore le fait d'intentionner graver cette daube dans des « lois de droit commun », ne fait que participer de l'arsenal autoritaire et autoritariste savamment mis en place pour tenter de parer par anticipation à toute forme de mobilisation sociale et à toute forme de convergence des luttes qui surgiraient en riposte aux agressions ultralibérales et rétrogrades de cet "État" macronnien : contre les plus démunis (et pas seulement), contre les acquis sociaux (dont certains de très longue date), contre les corps intermédiaires et contre les contre-pouvoirs qui vont avec et, plus largement, contre toutes les velléités contestataires d'envergure qui pourraient poindre (rappelons pour faire court que ce petit Napoléon Mâqueron n'a quand même été élu qu'avec 32% du corps électoral des inscrits (13% du même corps au premier tour).

Un État « d'urgence » qui, une fois pérennisé dans la loi de droit commun, n'en serait que plus lourdement attentatoire à la démocratie, comme s'accordent à le souligner maints observateurs judiciaires et institutionnalistes de leur état, tels ceux de la LDH ou du syndicat de la Magistrature par exemple (tous les deux représentés et présents sur place ce dimanche 10/9).
Une pérennisation emblématique de cet Ordre moral néolibéral bon teint, emblématique de la sale farce économique ultra-libérale qui désormais va avec (pas moins de 11 ministres mâqueronnistes étaient présent à l'université d'été d'un MEDEF début septembre à Jouiiiiiit-en-Josas), et emblématique des dérives populo-sécuritaristes parfois cyniques qui vont avec à tous les étages (sauf bien entendu à l'étage du CAC 40 et du dernier décile de la distribution des revenus, comme le montre de façon imparable le récent rapport de l'OFCE par exemple). Un état « d'urgence » pour prétexte soit disant « terroriste », et dont l'un des préceptes de base reste bien entendu d'endormir le bon blaireau de Français moyen.

Un état « d'urgence » d'autant plus « farcesque » qu'à l'épreuve des faits, depuis plus de 2 ans, il est largement avéré que ce dispositif n'est que de bien peu d'utilité en matière de lutte anti-terroriste et de (réelle) sécurité publique.

Pour rappel : pour ce prétexte de « terrorisme », LA FRANCE EST LE SEUL PAYS EN EUROPE à avoir instauré l'État d'urgence. Les faits, rien que les faits. S'attaquer à l'État de droit au point de faire de l'état d'urgence un état désormais « normal » (ou état d'urgence permanent, un non sens par construction même...), voilà un engrenage qui conduit tout bonnement à s'affranchir de l'Etat de droit. Ces dérives et ces projets de dérives (« C'est notre pprrooojjeeetttt !!!!!! ») ne font rien moins que déroger à certaines conventions internationales, un peu comme en Ukraine ou en Turquie par « exemple ». Dès lors, que ce Napoléon Mâqueron dispose ou non de sa tripotée de pantins « parlementaires » à l'assemblée, l'Etat de la France sera donc officiellement l'un des Etats les plus policiers d'Europe (sachant que c'était déjà pas mal carabiné).

Les mesures visant à graver cette merde en barre dans le marbre du droit commun pour en pérenniser au quotidien et ad vitam eternam les modalités d'application, ces mesures font donc partie intégrante de cette fuite en avant pseudo-« sécuritaire » et démago qui ne dit pas son nom, attentatoire qu'ell est à nos libertés au quotidien, et même aussi à l'espace public tout simplement.

Cette insidieuse panoplie d'outils de type répressif, larvés ou non, ne visent en fait qu'au contrôle de la population, même si c'est ici en mode "geek" et en mode "tout sourire Ultrabright". A grands coups de flon-flons pharaoniques (cf. sketche "Pyramide du Louvre") puis à grands coups de pommade néo-monarchique sauce "droite orléaniste" (cf. sketche "château de Versailles").

Très concrètement ce (triste) cirque "état d'urgence" ne vise en fait qu'à l'intimidation et à dissuader les gens de descendre ou de redescendre dans la rue, à l'instar de toutes ces violences policières du printemps 2016 [ce quadra-régent présidentiel très façon très V-ième République était alors déjà aux manettes en tant que ministre d'État - après stationné deux ans comme conseiller à l'Élysée - c'est ça, le "renouveau" tant attendu !].

Ce (triste) cirque "état d'urgence" ne vise donc en fait qu'à une forme de censure censé déboucher in-fine et « idéalement » sur une sorte d'État de l'auto-censure - aboutissement même de cette censure larvée si savamment orchestrée. Au-delà des bobards assez grossiers qui nous sont servis (en tous cas au blaireau moyen), cet état d'urgence en mode somnifère contribue surtout à faire oublier au gogo en question LES-TAS-D'URGENCE sociale qui, pendant ce temps-là, ne font que continuer de s'aggraver (Réfugiés, Migrants, SDF, les 9 millions de Français qui vivent sous le seuil de pauvreté etc.), tout ça pendant que la distribution des dividendes ne fait que continuer son exponentielle progression, y compris grâce aux bonnes grosses gâteries néo-libérales déjà prodigués sous forme de CICE.V1 et de lois Mâqueron.V1 de 2013 à 2016 : pour rappel la France détient désormais le record d'Europe en matière de distribution des dividendes, avec 44% des bénéfices ainsi dilapidés sans que l'investissement productif ne reparte significativement à la hausse, évidemment...).

Et le "pompon" c'est que la farce à l'anesthésie "état d'urgence" eh bien ça (En) Marche comme sur des roulettes : ce 10/9 de Père Lachaise à Répu nous n'étions qu'environ 2000 à battre le pavé contre cette triste farce...
Le sieur De Gaule avait donc bien raison quand il disait en coulisses dès 1965 que les Français sont des veaux...

Très logiquement cet enfumage à « l'état d'urgence » trouve son écho dans les différentes déviances, dont certaines sont quasi-caricaturales, pour ce qui tient des modes de gouvernance (au-delà du simple changement de trombi à l'eau de rose à l'assemblée nationale) : totale verticalité ambiante (tout ne se décide en fait qu'à 3 ou 4 énarques dans le bureau présidentiel, dont l'énarque en chef Mâqueron), parlement godillot, instrumentalisation des canons les plus éculés d'une V-ième République quasi-monarchique et d'ores et déjà complètement carbonisée, atteintes aux contre-pouvoirs et aux corps intermédiaires (journalistes, syndicats, magistrature...), accueil en grande pomptes sur le perron de l'Elysée ou carrément sur les Champs Elysée un jour de 14 juillet des dictateurs ou quasi-dictateurs et autres sous-marins de la droite la plus réactionnaire (Trump, Poutine, Déby, Netanyaou, Haftar...). Ce dernier item moyennant quelques retournement de veste d'ores et déjà pathétiques autant que retentissants sur la scène internationale, en tous cas par rapport à son baratin de campagne électorectale du printemps 2017 - etc etc.etc...

Non, ce n'est évidemment pas un état d'urgence contre le « terrorisme ». Classiquement (il n'y a là aucune « Révolution », doux euphémisme !!!), et très concrètement, ce n'est qu'un état d'urgence à vocation de contrôle social et politicard. Et, plus encore, contre les Réfugiés, contre les Migrants (pour laquelle la donne ne fait que s'aggraver - cf. la dernière indignité en date de ce Mâqueron s'agissant des tentatives qu'on sait d'externalisation des frontières par le truchement de création de "hotspots" en Libye, au Nord-Tchad ou au Nord-Niger (*), contre ceux qui viennent en soutien aux Migrants, contre les plus activistes parmi ces militants et humanitaires, contre les plus pauvres au sein de la population hexagonale, et même contre maintes sphères associatives qu'elles soient ou non militantes à proprement parler. Le tout en mode particulièrement faux-cul, de façon insidieuse mais très construite, en restant « très bien coiffé » et en faisant tout pour avancer masqué (en Marche Arrière). Ce qui fait de ce bousin « état d'urgence permanent » un bousin d'autant plus pernicieux et vicelard.
---------------
(*) c'est à dire en toute entente (comprendre par là en toute complicité) avec les quasi-dictateurs et groupes mafieux et militarisés d'Etat qui vont avec - équipés avec les armes que leur vend la France et les boîtes qui vont avec, pour rappel - les Haftar, Déby etc.). Chacun voit bien qu'un Mâqueron n'a évidemment rien à envier à une "Alliot-Marie", elle qui avait tant défrayé la chronique au moment des Printemps arabes s'agissant de la Tunisie...

Photos et laïus ©o.m

mardi 29 août 2017

L'infâme Guillaume MEURICE sur les planches... car à tout prendre mieux vaut encore en rire qu'en pleurer...



[Digest parachuté en mode "gruppiert"]
.
Bonne nouvelle, les Jeunes : l'infâme et redouté Guillaume Meurice est à nouveau sur le pont !
Même si ça suffira pas même à en faire réfléchir certains, et encore moins les  mâqueronaficionados les plus patentés. Fuite en avant, quand tu nous tiens... 
----------------------------
Allez, je quitte... là j'ai une cargaison de bouffe de récup' et d'anciennes frusques à livrer aux Migrants de La Chapelle (« Réfugiés » ou pas, selon la pathétique ventilation, totalement dépassée, de notre petit Pharaon élyséen). Tout ça pendant que ce risible Napoléon 2.0 du Touquet et de chez Rotshild, centre du Monde et Jupiter auto-proclamé aux 26.000 € de maquillage en moins de 3 mois, promeut cette idée lumineuse de monter des « hotspots » en Libye « grâce » à la collabora-ration d'avec des tortionnaires libyens de tous poils (milices trafiquantes, d'Etat ou pas, et militaires "Haftar" comprises - cet Haftar étant même invité en grandes pompes à l'Élysée, dans la foulée de ces autres grands démocrates que sont les « Trump », « Déby », « Poutine » et « Netanyahu » (en matière de « renouveau » et de « démocratie »...rien que du beau linge !)
---------------------------
Honteux projet de ces « hotspots » en Libye : tout ça pour mieux « externaliser » nos aimables frontières. Une triste défilade mais bousin très "tendance" chez le quidam néo-libéral Lambda bon teint et franchouillard qui s'ignore, et dans cette belle France sauce « Terre d'Accueil » façon 21-ième Siècle (...). Des « hotspots » en Libye (et même en amont !) avec la complicité des « Autorités » locales, une façon comme une autre de (tenter de) mettre la poussière sous le tapis en nous refaisant le coup « U.E » de ces (brillants) accords avec l'autocrate plus ou moins facho d'Istambul.
À la limite et à ce stade de pathétique, même un Zemour n'a  plus qu'à se frotter les mains... 
#DésormaisFierDêtreFrançais#laHonteSurNotreTête
-- -- -- -- -- -- -- -- -- -- -- ---- -- -- -- -- ---- -- -- -- -- 

Sinon, pour s'oxygéner un peu les neurones quand même : un Guillaume Meurice sur le planches c'est via https://www.guillaumemeurice.fr/one-man-show/prochaines-dates 

olm


dimanche 23 juillet 2017

Un point sur la triste farce mâqueronniste (au bout d'à peine plus de deux mois) – y compris en audio

[envoi en mode gruppiert]

Un constat panoramique tout simplement accablant.
Écoutez "La démocratie expliquée à Emmanuel Macron", de Edwy Plenel et via Médiapart.
==> https://www.mediapart.fr/studio/podcasts/lecture/la-democratie-expliquee-emmanuel-macron
On ne peut pas toutafé dire que tout y est mais on n'en est pas loin. Il y a notamment un certain nombre de mots-clé.  Par exemple celui de "godillots", s'agissant des pions de la meute mâqueronniste soit disant « parlementaire ». On cite ce terme-là car il est assez emblématique de cette daube mâqueronniste au plan de la (parodie) de démocratie. Dans le plus pur style « petit Bénito présidentiel », et même au delà. Tout ça derrière des atours et paillettes façon "start-up" digne des foutages de gueule du plus beau calibre. Cette seule qualification de "godillots", factuelle, en dit long sur le verrouillage mâqueronniste et sur la nature de l'enfumage qui va avec (depuis déjà des mois).

Rendez-vous compte : des gus et des gussettes soit disant « parlementaires » à qui les plus hautes sphères mâqueronnistes osent même interdire de communiquer avec presse et médias. On croît rêver !!!
Ce ne sont plus des parlementaires, ce sont juste des marionnettes. C'est le Théâtre du Grand Guignol s'est installé au Parlement. Du temps du Nabo on parlait de "caporalisation" de la majorité présidentielle. Là on est encore un cran au-dessus. Juste une sale farce. Objectivement, qui donc peut encore parler de « démocratie » ?
Ces prétendus « parlementaires » sont tout simplement immâtures. En fait ils ne sont là que pour faire « pots de fleurs », et potentiellement de façon possiblement intéressée (pas grand chose sur les risques de conflits d'intérêt, dans leur loi sur la prétendue « moralisation de la vie politique »). Un peu comme les ministres qui vont avec. Au plan citoyen c'est le niveau zéro de la politique. On est juste dans la tambouille politicarde, évidemment à la faveur de ces chères institutions totalement rances de la V-ième République et qui ont 60 ans dans les pattes (bousin dont s'accomode fort bien le très « révolutionnaire » Mâqueron : ne surtout pas faire d'ombre au « boss » (pour faire bref). Rien de bien neuf donc, au contraire ça ne fait qu'empirer (ça sent pire). Avec au mieux une nouvelle sauce : celle de la censure et de l'auto-censure.

De ce point de vue un des passages-clé du speach de Plenel c'est sans doute de 1'40" à 2'50". Et le pompon, c'est que les gens gobent. Les « électeurs » gobent. C'est juste à l'image de cette "société" moutonnesque. Chacun pour sa gueule.

Quant à la daube ultralibérale et autoritaristes d'ores et déjà en cours, comme le dit très bien Edwy Plenel
:  même la droite française qu'on sait ne pouvait pas rêver « mieux » (...). Comme quoi la notion de « démocratie » c'est  toujours très relatif, ça ne s'improvise pas. Vigilance. Bon nombre de nos concitoyens ne l'ont encore pas bien compris, pas plus qu'ils n'ont en fait jamais fait l'effort de se pencher sur le sujet...

Sinon, beaucoup moins risible, et plus dramatique, cet autre podcast s'agissant des indignités mâqueronnistes faites aux Régugiés et Migrants (la honte), et qui vont durer
 :
==> https://www.mediapart.fr/studio/podcasts/lecture/calais-le-defenseur-des-droits-reproche-l-etat-un-deni-d-existence-des-exiles


O.M 





mercredi 5 avril 2017

>>> Meutriers du jeune CLÉMENT MÉRIC aux ASSISES

--------------------------------------------------------------------
LES NERVIS DE LA DROITE EXTRÊME responsables de la mort de CLÉMENT seront finalement jugés par la COUR d’ASSISES de Paris. 
Mais bien entendu personne ne se fait d'illusions, chacun sait ~ ce qu’il faut en attendre…
==> http://lahorde.samizdat.net/2017/03/24/les-responsables-de-la-mort-de-clement-seront-juges-par-la-cour-dassises-de-paris/
----------------
Communiqué du Comité pour Clément :  Le 9 mars 2017, à l’issue d’une enquête qui aura duré près de quatre années [ndlr : en clair à l’issue d’une « enquête » qui aura traîné durant 4 années], l’instruction pénale s’est conclue par le renvoi des agresseurs [ndlr : et meurtriers] de CLÉMENT devant la COUR d’ASSISES de Paris.
.
NDLR 1  s’arrêtera-t-on comme d’habitude aux acteurs directs, les chevilles « ouvrières » ? 
Ou se penchera-t-on « aussi » sur le « cas » des dégénérés-instigateurs [Ayoub et autres tarés sauce « 3-ième voie »,  « jnr » & Cie, passerelles d’arrière-cour vers un certains « F'HAINE »] ? 
---> la réponse est évidemment dans la question.
.
NDLR 2 :  heureusement que ce sont ces tas de fumier d'extrême droite qui sont là pour nous raconter que  « la police et la justice sont "laxistes" et blah-blah-blah et blah-blah-blah »… (police et juges chez qui certain(e)s de ces taré(e)s refusent même de répondre, en cas de convocation...) 

-------------------------------------------------------------------------



R.I.P CLÉMENT 
Tu chanteras toujours plus fort qu'eux.
ON N'OUBLIE PAS, ON PARDONNE PAS.
-------------------------------------------------------------------------

==> http://www.fototime.com/inv/4DF913C86F3C6AB

 
  

mercredi 29 mars 2017

Attentats... et "attentats".

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Illustration introductive en image : ==>
 http://www.fototime.com/8AE18BBFF723784/orig.png
------------------------------
Quand a lieu un attentat en Europe et plus encore en France on nous en parle à longueur de journée matin midi et soir durant des semaines et sur tous les médias.
Cela conduit même à prétexter un « état d'urgence » dont on voit bien qu'il sert surtout d'outil de contrôle de la population, voire pire (*).
Mais quand le même type d'attentats a lieu par exemple en terres africaine, tout le monde s'en fout. Et l'info n'est reprise ~nulle part...

C'est comme ça.
Et « ça » aussi c'est symptomatique.
C'est un peu (exactement ?) comme la "Jungle" de Calais (5 à 6000 personnes) dont on nous bourre le mou à longueur de journée matin midi et soir durant des mois voire des années et sur tous les médias... alors qu'il il a environ 650.000 personnes rien qu'à Kakuma et à Dabaa, deux camps de Réfugiés situés au Nord-Kenya... Soit plus de 100 fois la petite « Jungle » de Calais. Dans un pays 10 fois, 15 fois, 20 fois plus pauvre que notre chère « Patrie française Mère des démocraties » [svp prière de ne pas rire] et « négationniste de son passé colonial »...

Indignité française (on en arrive à détester ce drapeau tricolore, même en tant que Française dit « de souche » - ce qui rappelons-là à l’échelle de l’Humanité ne veut tout simplement rien dire).
Indignité européenne.
Quasi-indignité occidentale.

------------------------------
(*) répression de la gauche dite « ultra » i.e. Antifa et Anars compris, répression de certaines sphères écolos [cf. lors de la COP21], répression des Activistes et Aidants bénévoles aux Réfugiés et Migrants, violences et même viols policiers dans ce qu'on appelle commodément les « banlieues », impunité policière d'un « police » nationale incontrôlable, au-dessus des lois et qui n’a plus rien de « policé » etc. etc...
Résumé des courses (et c’est un simple constat) :  tout cela tient du même processus. On est à l’évidence dans de la manipulation d’Etat, et ça fonctionne car les masses sont surtout des masses de moutons. On peut donc parler de plus en plus parler d'Etat policier, de société policière et de populations de moutons...
À la limite même pas besoin de voir un F'HAINE accéder aux manettes...

Illustration conclusive en image : ==> http://www.fototime.com/8EBB3320B8DD0A7/large.jpg
o.m


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

samedi 25 février 2017

De la notion « d’exploits oratoires » chez un Maqueron…

Voilà (aussi) pourquoi je ne voterai probablement jamais pour ce gugusse de « Maqueron » - sauf vraiment danger imminent de type F’HAINE...
.
Ici juste voir la réaction d’une TAUBIRA, s'agissant des petits morceaux de vomis de ce gugusse en lien avec le « mariage pour tous ».

Il est grave, le garçon...
Soit il sait pas ce qu’il fait, et c’est grave.
Soit il sait pertinemment ce qu’il fait, et c’est encore plus grave.
À mon avis c’est un mixte des deux : d’un côté pour ce qui est du but visé il sait très bien ce qu’il fait, de l’autre pour ce qui est des dégâts collatéraux il est complètement dans les choux.

Au final et dans tous les cas c’est très préoccupant, y compris au plan de la chose démocratique, et même si l’on savait déjà vu la teneur de ses trop fameux meetings qu’il prend lui aussi vraiment les gens pour des truffes ; Pour ne pas dire pour des demeurés (cf. la quantité industrielle de slogans lénifiants de niaiserie lors de ces orgies totalement factices en mode « carton-pâtes », quantité dont on en vient même à se demander si la genèse n’est « que » clientéliste. Même si ça prend d’autre formes (moins triviales, donc en fait plus pernicieuses) que chez un Beppe Grillo, c’est là qu’on voit qu’en fait on côtoie là certains canons d’une certaine forme de néo-fascisme - au sens étymologique et original du terme (…)



Primo il est capable de vous vomir un peu n'importe quoi, et aux moments les plus inattendus...

Secundo on voit bien que ce genre de contorsions vise à râtisser tantôt d’un côté tantôt de l’autre. Non pas pour être « ni d’un côté ni de l’autre », comme il le prétend [*], mais pour pour faire mine d’être sur les deux fronts. Bref, c’est plutôt qu’il bouffe à tous les râteliers : tantôt d’un côté quand il s’agit de palabrer sur la colonisation, tantôt de l’autre quand il s’agit de plaindre ceux qui selon lui seraient donc à plaindre suite au histoires scabreuses induites par ce « mariage pour tous »… à savoir (attachez vos ceintures !) les tarés de service à la sauce « un papa, une maman ! » (pour faire très bref). Ce qui au passage le conduit à conforter ces tarés dans leurs dénis d’homophobie et dans le climat d’impunité qui va avec, ce qui est particulièrement scabreux et non moins irresponsable.

C'est juste indigne.


Quant au volet purement politicard : ce jeune Maqueron se targue de n’avoir pas d’expérience, il entend même faire de son immaturité politique un gage de « valeur ajoutée » (ce sont sans doute les miracle de l’Economie libérale qui veulent ça…), mais force est de constater qu’au plan politicard il apprend très vite, le garçon… On le voit là de plus en plus « révolutionnaire » et de plus en plus « anti-système » ! (svp, prière de ne pas rire…

Et à ce rythme-là, au plan "contorsions" le garçon pourra bientôt faire de la concurrence au célbère contorsionniste Miroslav Lecul, quand celui-ci reste des heures durant en contemplation face à son propre œil de bronze…
----------------
[*] cette prétendue posture n’est d’ailleurs qu’un non-sens, elle n’a ni queue ni tête : dans la vraie vie fô bien être quelque part, on peut pas passer son temps à se prétendre "passe-muraille". Ce Maqueron se prend décidément pour Bourvil… sauf que Bourvil était quand même bien plus rigolo.

Plus sérieusement : jusqu'à cet épisode-là je me demandais si je ne finirais pas quand même par me déplacer à leur second Comic’Tour, histoire de contribuer un peu quand même à faire gicler la racaille F’HAINE. Mais là, subitement le doute ma bite.

Accessoirement on se prend à rêver d'une TAUBIRA qui se présenterait à leur course en sac présidentielle, et d’un Maqueron qui aurait à faire à elle sur un plateau TV… J’vous dis pas comment il se ferait enrhumer, ce gugusse…

o.m




dimanche 19 février 2017

Pour tous les caves qui se contentent de nous raconter « qu'il ne faut surtout rien dire contre les flics » parce qu'en temps normal « ils nous protègeraient du terrorisme quand on en a besoin » et que même « qu'on en serait bien content » et blah-blah-blah et patati et patata...
------------------------------------------------------------------------------------------------



FAUX, DEBILE, SPECIEUX, FOLKLORIQUE et TOTALEMENT MOISI, chers abrutis du F'HAINE, et certains autres aussi (pour la connerie ces allumés ne sont pas en situation de monopole...)
Quand la "police" (qui en fait n'est guère "policée" et qui est encore moins "républicaine", on le voit bien) protège la population des risques soit disant "terroristes", elle fait juste son boulot, chers moisis flicouillards du F'HAINE sauce Le P'HAINE. Rien de plus. C'est à dire ce pour quoi nous payons tous des impôts, vous le premier, bande de gros blaireaux.
En clair c'est juste normal.

C'est évidemment pas le fait de faire leur simple boulot contre le prétendu "terrorisme" (car pour tout un tas de trucs il a bon dos, le "terrorisme", ça c'est bien connu...) qui autorise ces tarés à nous flanquer des bonnes grosses matraques de flics dans le cul. Ou à tuer impunément, comme chacun sait, de préférence dans certains banlieues et dans 90% des cas des blacks ou des rebeus (Amada TRAORE, ZYED et BOUNA, Rémi FRAISSE etc. etc... voir petite liste plus bas)
Le jour où ça vous arrivera à vous ou à vos gamins, ce que je ne vous souhaite pas, bin on en rediscutera (...)

Quant aux risques que peut parfois leur faire encourir leur boulot, ça c'est leur problème. C'est eux qui se sont portés volontaires. C'est eux qui voient. Personne ne les y a obligés. Il y a plein d'autre boulots beaucoup plus normaux, voire beaucoup plus dignes (moi perso quand il était gosse mon fils n'a jamais rêvé de faire "police"). Il n'y a donc vraiment de quoi leur fourguer je ne sais quelle "Légion d'Honneur" pour ça (façon de parler, car moi la "Légion d'Honneur la plupart de temps je lui pisse à la raie). Et c'est sur qu'il y a plus de risques à cavaler après des terroristes ou après des gros bonnets qu'à se mettre à 4 derrière un immeuble de banlieue pour flanquer une bonne grosse matraque de flics (payée par surcroît avec nos impôts... quelle HONTE !) dans le cul d'un jeune de 22 ans (...). Soit dit en passant: c'est dire à quel point ces gugusses sont "couillus" (...). C'est très facile de cogner gratuitement sur les manifestants désarmés de la Loi « Travaille ! »... mais ces cons-là ont vite fait de fuir la bite sous le bras quand par exemple ils tombent sur des hooligans russes (cf. match de foute à Marseille durant l'Euro 2016...).

C'est un peu comme si ces tarés de droite et d'extrême-droite réunis dressaient des lauriers aux infirmières du public pour avoir fait leur boulot de soins dans les hôpitaux etc etc..., puis que vous veniez les dédouaner si elles faisaient de la merde en collant des seringues bien profond dans le cul de leurs patients (cf. le parallèle), au seul prétexte qu'en temps normal on serait bien content quand d'aventure on a besoin de recevoir des soins. Ça n'a juste ni queue ni tête, évidemment. C'est de la merde.

Eh bien là c'est exactement pareil : pour ces flics tueurs et parfois violeurs, et concernant les vagues de contestation sociale que ça peut provoquer [*] ---> vous ne dites donc que de la merde merde.
-----------
[*] une fois de plus en opposant les uns contre les autres, grande et sempitern'HEIL spécialité de ce F'HAINE et de 70% de la droite dite « républicaine » (« républicaine »... mon cul!).

La France est le seul pays ouest-européen où l'on voit des trucs pareils. Cette histoire de matraque dans l' cul a fait la « Une » de tous les canards, en Allemagne, dans les pays nordiques, au R.U et même dans des pays latins comme l'Italie, l'Espagne et le Portugal... En résumé c'est juste LA HONTE D'ÊTRE FRANÇAIS, « grâce » à ces cons de flics et « grâce » à tous ces connards qui les soutiennent...

Simplement en France la police est un Etat dans l'Etat. Cette "P.N" (un peu comme "F.N"à qui vote à presque 60% F'HAINE) n'a jamais accepté que la Justice vienne même fourrer son nez dans ses turpitudes et dans sa merde. En clair elle se croie au-dessus des Lois, et de facto elle l'est, "au-dessus des Lois". C'est par définition même la définition de l'Etat policier. Et ce quelques soient ceux qui sont aux manettes (c'est juste encore "un peu plus pire" avec la droite qu'avec la "gôche"... alors j'vous dis pas si c'était les fachos du F'HAINE !).
Et qu'on vienne pas nous raconter, autre tarte à la crème bien connue, que là ce serait une "exception", "juste quelques moutons noirs" et patati et patata... NON : c'est devenu systémique, comme le prouve l'éternelle impunité de ces flics, comme le prouve leur presque 60% de vote F'HAINE et, si besoin était, comme le prouve cette longue liste compilée depuis dix ans :

Votre tarte à la crème brunâtre F'HAINE & Compagnie à la sauce « on est bien content quand les flics nous protège du soit disant "terrorisme" et blah-blah-blah »..., en fait c'est le pire vomis populiste des baratins populistes. C'est la meilleure façon de se foutre de la merde dans les yeux. Car c'est justement avec au baratin de connards de votre (ca)calibre vous qu'on en arrive à ce statut de totale impunité de nos chers flics, et à ce qui peut en résulter.
Encore une fois, juste cet échantillon, ici sur la dizaine d'années écoulées... :
Et cette longue liste aussi vous pouvez vous le carrer bien profond dans l' cul, à l'instar de ces bonnes grosses matraques de flics qui semblent tant vous fasciner, bande de nazes...

Le premier facteur permissif de telles dérives flicouillardes d'Etat policier [**], bin justement c'est des blaireaux comme vous. Et là je ne donne pas mon opinion : ce sont juste les faits.
==> http://www.fototime.com/6F66D8FC819BA6D/orig.jpg 
-----------
[**] bref tout le projet de merde de ce F'HAINE chéri, ainsi que celui d'une bonne partie de leurs voisins de palier dits de la droite « républicaine » (pouf pouf pouf...)
------------------------------------------------------------------------------------------------